2

Temps d observation nécessaire à la personnalisation du traitement

Il permet de visualiser :

1. Fréquence respiratoire 2. Gêne respiratoire : expiration freinée (dyspnée) 3. Rapport temps inspiratoire et expiratoire 4. Qualité d expansion thoracique

Il permet d identifier :

1. Les bruits à la bouche 2. La qualité de la toux 3. Les freins à corriger 4. La fatigabilité du patient

Pendant 2 à 3 minutes le patient est observé en ventilation spontanée avec le simple embout buccal afin de s acclimater à l utilisation de l interface en bouche.

Puis, il réalise quelques cycles, en ralentissant sa fréquence respiratoire, en augmentant son volume courant et en réduisant s il y a lieu sa sensation de dyspnée (entrée dans une phase de relâchement et de relaxation).

Les premiers cycles respiratoires permettent au kinésithérapeute d apprécier l expansion thoracique du patient dans ces 3 dimensions. Ils permettent également de repérer un asynchronisme ventilatoire ou une asynergie ventilatoire qu il pourrait être nécessaire de corriger.

La qualité de la phase de remplissage inspiratoire conditionne la qualité du relâchement expiratoire nécessaire à l optimisation de l effet du Simeox.

Les premières séances d accompagnement permettent au kinésithérapeute de mieux apprécier le niveau de l encombrement, les capacités inspiratoires et expiratoires du patient ainsi que les zones à cibler.

De son côté, le patient attentif à l effet du Simeox sur la thixotropie de son mucus, corrige sa posture et adopte le mode ventilatoire optimal. Le patient doit emmener la vibration où elle est nécessaire. Son ressenti est primordial à la localisation précise des territoires à traiter.

1 2 3

4 5 6